FEDER
La Grande Tribune ©Tim Van de Velde

Un nouveau projet pour l’Hippodrome de Boitsfort

Le chantier de l’Hippodrome de Boitsfort a redémarré, porté par un partenariat entre les pouvoirs publics bruxellois et le secteur privé. L’ambition est de faire du site un pôle naturel, éducatif et récréatif pour la Région de Bruxelles-Capitale.

Ouvert à une variété de publics, le site de l’Hippodrome de Boitsfort est un lieu de rencontre entre ville et forêt qui présente une précieuse biodiversité, une porte de la forêt. L’objectif est d’y combiner harmonieusement l’accueil des visiteurs et la protection de la nature.

Sentier, prairie et arbres dans le domaine.
Le site dispose de beaux espaces verts. © Bruxelles Environnement


Un partenariat public-privé

Le nouveau projet « Hippodrome » n’abolit pas toutes les activités privées mises en place sur le site comme le golf, ou le projet développé depuis 2016 (mini-golf, Horeca, etc.). Porté conjointement par les trois partenaires impliqués, Bruxelles Environnement, la Société d’Aménagement Urbain (SAU) et Drohme, il projette de créer une expérience de visite diverse, tout en préservant la biodiversité du lieu.

Il bénéficie d’une subvention du Programme Opérationnel FEDER 2014-2020 de la Région de Bruxelles-Capitale.

 

Un projet régional unique

Les enjeux climatiques nous imposent plus que jamais une transition vers une société plus soucieuse de l’environnement. La nécessité de préserver la nature au sein des villes s’avère également de plus en plus évidente.

Mais comment préserver la forêt et sa biodiversité, et en même temps permettre aux citoyens bruxellois et aux visiteurs de se reconnecter à la nature ? Ces questions se posent avec acuité en période de crise sanitaire.

Afin d’y répondre, la Région bruxelloise a décidé de consacrer le site de l’ancien Hippodrome de Boitsfort à la création d’un espace vert éducatif et récréatif d’envergure régionale. Ce projet ambitieux et novateur s’inscrit dans une logique d’utilité sociale multi-générationnelle, avec une attention particulière portée aux familles, aux enfants et aux écoles.

Sentier et arbres dans la forêt
Le site dispose de beaux espaces verts. © Bruxelles Environnement
 
vue du Village des Paris sous un ciel bleu
Le Village des Paris est le principal accès au site. À l’époque, il était le lieu d’accueil où le public se retrouvait pour parier et pour d’autres occasions festives. © Bruxelles Environnement


L’Hippodrome : là où ville et forêt se rencontrent

Depuis sa création à la fin du 19e siècle, le site de l’Hippodrome s’est toujours affiché comme un pôle récréatif. Le nouveau projet permettra d’y ajouter des pôles nature et éducatif.

Porte d’entrée vers la forêt de Soignes, ce site constitue un endroit clé où peuvent se combiner accueil des visiteurs et protection de la forêt, grâce à une éducation à son bon usage. Il s’ajoutera au réseau existant de portes d’accès vers la forêt de Soignes (Groenendael, parc de Tervuren, Rouge-Cloître, etc.).

Le principe de ces portes d’entrée est l’une des lignes directrices du plan de gestion de la forêt de Soignes. Il consiste à guider les flux de visiteurs vers des lieux accessibles et équipés (pour la promenade, le sport…), afin de préserver les milieux plus fragiles.

 

Un pôle nature, éducatif et récréatif régional

L’éducation à l’environnement sera assurée par la mise en place de la future Maison de la Forêt. Celle-ci sera conçue à la fois comme zone d’accueil des visiteurs et espace muséographique. Familles et écoles pourront y découvrir, via un parcours interactif et ludique, des réponses à des questions liées à la nature et à la forêt.

Le site offrira aussi au public des activités socio-récréatives et sportives, adaptées à l’environnement naturel : sentiers de promenade, plaine de jeux et prairie de détente. La gratuité de ces activités favorisera l’inclusion et la rencontre.