FEDER

Le Green Trip 2020 est passé par la Région de Bruxelles-Capitale

Le Green Trip 2020 est passé par la Belgique et plus spécifiquement par la Région de Bruxelles-Capitale. Nous vous proposons de découvrir les projets durables soutenus par le Fonds européen de Développement régional (FEDER), visités par les influenceuses Sara Lou, Laura et Morane.

La Région de Bruxelles-Capitale (RBC) a participé à la campagne Green Trip, une initiative européenne qui a permis à 15 jeunes influenceurs de visiter plus de 70 projets durables. Parmi ces jeunes, les influenceuses belges Sara Lou, Morane et Laura from the desert.

 

Sara Lou : en selle pour le circuit court

Pour la Bruxelloise Sara Lou, la vie urbaine durable à Bruxelles, c’est aussi facile que de faire du vélo ! 

 



La jeune influenceuse est allée à la rencontre de l’asbl CyCLO, donc l’activité se situe au carrefour de trois défis : la mobilité, l’emploi et l’environnement. Elle y a été accueillie par Caroline, responsable de la communication, qui l’a notamment emmenée à la découverte de cycloparking.brussels à la Bourse, un projet porté par CyCLO et financé par l’Europe. La preuve qu’il existe, à Bruxelles, des parkings vélos sécurisés, faciles et disponibles, encourageant la mobilité douce.

Sara Lou a également visité à vélo le projet BoerenBruxselPaysans, à Neerpede (Anderlecht). Robin, chargé de communication, lui a présenté le projet, des parcelles de terres qui poursuivent un triple objectif : cultiver, transformer et animer. Beaucoup de légumes, plantes et fruits y sont cultivés et vendus directement aux consommateurs sous forme de paniers. Sara Lou a récolté elle-même des légumes pour constituer un panier, et cette visite l’a convaincue de l’importance de sensibiliser les citoyens à consommer local et durable.

 

Laura from the desert : éviter le gaspillage, c’est possible dans tous les domaines

Lors de son parcours, Laura a découvert des initiatives qui illustrent tout le potentiel réutilisable des matériaux. Ou comment mettre la créativité au service de la lutte contre le gaspillage… 

L’influenceuse gantoise s’est d’abord rendue à L’Ouvroir, un atelier de reliure artisanale et de restauration de publications dont elle a rencontré le directeur, Damien. Actif depuis les années 1920, L’Ouvroir forme aujourd’hui les jeunes travailleurs à un artisanat durable qui profite à la communauté locale. Il est l’une des 11 entreprises de travail adapté (ETA) bruxelloises, qui travaillent avec des personnes en situation de handicap.

C’est grâce au projet européen Dev’Up Team que L’Ouvroir  a développé son offre de services en upcycling, visant la revalorisation de matières destinées aux rebus. Laura y a découvert tout un savoir-faire :  recyclage des sièges des bus et trams en sacs bananes ou étuis rigides, vieilles cartes de l’Institut géographique national transformées en carnets de notes, bâches des Institutions européennes recyclées en trousses, etc.  Elle a pu mesurer le potentiel réutilisable des matériaux et constater ce que cette nouvelle offre de services peut apporter à l’écosystème bruxellois, en termes d’économie et d’enjeux durables.


Laura a également découvert l’atmosphère créative du MAD, Home of creators, la plateforme de la mode et du design à Bruxelles. Sa visite était plus particulièrement axée sur le programme européen TRIAXES, qui accompagne et soutient des jeunes créateurs dans le développement de leurs produits.  C’est Sandra, active au sein du programme TRIAXES, qui a accueilli Laura.

L’influenceuse a ensuite rencontré Ruddy, dont le projet de mode durable a bénéficié du soutien de TRIAXES. Ce créateur réalise des sacs et des masques à partir de bâches de camion et de ceintures de sécurité. TRIAXES lui a donné de la confiance et l’a accompagné à mieux positionner son produit pour le développer. Laura a enfin rencontré Jean-Baptiste, designer industriel. Actuellement expert chez TRIAXES, il accompagne les jeunes créateurs dans le développement de leur projet, et les aide à prouver que la mode et le design peuvent être durables.

 

Morane : de la terre à l’assiette

Au cours de son voyage, la Bruxelloise Morane a découvert les techniques et usages à la pointe de l’agriculture durable, du compostage et de l’alimentation.

 



Chez Be-Here, elle a été accueillie par Allison, la coordinatrice du lieu qui lui en a présenté le concept : offrir aux entreprises locales et durables un espace pour se développer, créer des partenariats commerciaux et entrer en contact avec les clients. Les entreprises hébergées par Be-Here sont impliquées dans divers secteurs tels que la fermentation, l’alimentation ou encore la musique. Morane y a aussi rencontré Yannick, un passionné de fermentation avec qui elle a réalisé du kimchi, un mets traditionnel coréen composé de piments et de légumes lactofermentés.

Par la suite, l’influenceuse est allée à la découverte de la ferme urbaine BIGH et de ses projets d’aquaponie. Construit sur les toits de la nouvelle halle alimentaire FOODMET des abattoirs d’Anderlecht, ce projet permet de satisfaire le besoin de produits alimentaires frais tout en utilisant efficacement l’espace urbain.