FEDER

COVID-19 : l’Europe et la Région de Bruxelles-Capitale soutiennent le financement de PME

Grâce au soutien du FEDER (Fonds européen de développement régional), Brusoc finance depuis plus de 15 ans des PME (ou TPE) bruxelloises qui éprouvent des difficultés à obtenir un financement auprès d’organismes bancaires classiques. Cette filiale de finance.brussels a développé des prêts qui répondent aux besoins de financement de ces entrepreneurs et les accompagne dans le temps. Les micro-crédits permettent d’aider de très petites structures dans un processus d’autocréation d’emploi ou de développement local. Depuis deux ans, Brusoc finance également des entreprises coopératives ou à finalité sociale.

Plusieurs de ces entreprises sont frappées de plein fouet par la crise de la COVID-19. Consciente de cet impact, l’Union européenne a voté, en avril, un règlement visant à faciliter l’accès à ces financements. Le Programme FEDER bruxellois a donc adapté ses engagements pour permettre à Brusoc d’apporter une réponse flexible aux besoins des entreprises. Des prêts pour de plus petits montants ou sur une durée plus courte sont ainsi envisageables, afin de reconstituer des fonds de roulement, payer des arriérés liés à la crise ou réapprovisionner les stocks. En parallèle, Bruxelles Économie et Emploi apportera un financement permettant d’analyser et d’accompagner les nombreux dossiers introduits.

Le Programme FEDER bruxellois soutient également des prises de participation par Brustart – autre filiale de finance.brussels – dans des start-ups innovantes, qui nécessitent souvent des investissements importants. En entrant dans leur capital, Brustart s’implique concrètement dans le développement de leurs produits plus risqués. Suite à la crise de la COVID-19, les autorités régionales ont décidé d’ouvrir le champ relativement limité de ce produit financier, pour soutenir davantage d’entreprises dans un contexte économique potentiellement tendu. Cette initiative vise à favoriser la création de nouvelles entreprises malgré la crise et rassurera aussi les business angels, souvent favorables à de telles initiatives. Par ailleurs, l’élargissement du champ d’action doit permettre d’aider des secteurs particulièrement pertinents dans le cadre de la crise (santé, logistique, transport, digital, etc.).