Brussels International publie le premier rapport annuel de la coopération bruxelloise au développement

Après l’adoption d’une ordonnance établissant un cadre en la matière en juillet 2017, Brussels International vient de réaliser le premier rapport de la coopération bruxelloise au développement. Ce rapport permet de mesurer le chemin accompli depuis 2014 et présente plus en détails les actions entreprises en 2017. Il s’agit d’un outil précieux pour les Bruxellois.es et les partenaires de Brussels International désireux de mieux connaître les initiatives de solidarité internationale de la Région.

 

La coopération au développement est une politique nouvellement mise en œuvre par la Région de Bruxelles-Capitale, depuis le début de cette législature. Après une période d’un peu plus de deux ans nécessaire afin d’en poser les fondations, cette jeune politique possède à présent les outils pour engranger des actions durables en faveur d’un monde plus inclusif et équitable.

Le rapport montre en effet que 2017 a été l’année de la structuration de la coopération bruxelloise au développement, grâce à l’entrée en vigueur de l’ordonnance-cadre, véritable nouvelle étape pour notre Région.

 

Un réel engagement dans la solidarité internationale

De 100.000 € en 2014, le budget de la coopération bruxelloise au développement s’élevait à plus de 900.000 € en 2017 et a atteint le million d’euros cette année. Si les moyens restent modestes, cette augmentation budgétaire exponentielle témoigne de l’engagement de la Région de Bruxelles-Capitale en vue de contribuer à la solidarité internationale nécessaire pour faire face aux défis du 21e siècle. La Région entend par ailleurs obtenir un effet de levier en sélectionnant judicieusement et avec parcimonie des projets ayant un effet multiplicateur.

 

Priorité aux zones et enjeux urbains

Dans cet objectif d’efficience et afin d’être facilement compréhensible pour ses partenaires et les contribuables bruxellois, la coopération bruxelloise au développement s’est dotée d’une identité claire en 2017 : concentrer ses actions autour des zones et des enjeux urbains. Ce choix correspond également aux spécificités et à l’expertise de Bruxelles en tant que métropole.

 

Soutenir la société civile

La Région de Bruxelles-Capitale entend soutenir prioritairement des projets initiés ou impliquant au maximum les citoyens et les bénéficiaires des actions. En 2017, le monde associatif a donc été au cœur de la coopération bruxelloise au développement. Près de 85% du budget a été alloué à des subventions pour des organisations de la société civile, au sens large, pour des actions au Sud et au Nord.

Pour en savoir plus sur la coopération bruxelloise au développement, vous pouvez télécharger et consulter le rapport complet.