La Ville-Province de Kinshasa et la Région de Bruxelles-Capitale signent un nouvel accord de coopération

Signé à l’occasion d’une visite sur place, du 3 au 6 juillet 2016, de la Secrétaire d'État bruxelloise à la Coopération au développement, Bianca Debaets, le nouvel accord de coopération porte sur cinq thèmes: l’environnement, le renforcement des capacités administratives et institutionnelles, l’informatique, la culture et le genre, en veillant à l’égalité entre hommes et femmes.

Vue de Kinshasa - ©Yves Coudron

Visite de l’école technique Don Bosco avec Bianca Debaets et le Ministre provincial des Mines, Tourisme, Culture et Arts, Ruffin Bayambudila. On peut aussi voir Jérôme Roux (Attaché économique et commercial en poste à Kinshasa) et Robert Herzeele (Directeur général adjoint du CIRB) - ©Yves Coudron

©Yves Coudron

©Crédit UNICEF Belgique/Isabelle Wolff

Kin1-Article
Signature de l’accord avec Bianca Debaets et André Kimbuta (gouverneur de la Ville-Province de Kinshasa) – © Yves Coudron

 

Le nouvel accord à peine paraphé, plusieurs projets ont déjà pu être lancés, dans des domaines où des synergies existent entre les deux partenaires. C’est le cas de l’inauguration prochaine d’un « digitruck » à Kinshasa. Un digitruck est un local informatique mobile et durable, placé dans un container. Équipé de 20 ordinateurs connectés à Internet, d’un écran LED et d’une imprimante, il est alimenté en électricité par des panneaux solaires installés sur son toit. Sa construction a été confiée à l’asbl Close The Gap.

L’objectif du projet est de contribuer à la réduction de la fracture numérique en organisant des cours en informatique pour des publics ciblés, par le biais du digitruck et d’un encadrement adapté. Les formations seront assurées par des formateurs locaux émanant de la maison des savoirs de Kinshasa. Les publics visés par le projet sont notamment : des élèves et étudiants d’écoles primaires et secondaires, des associations de filles et de femmes, des associations locales et des ONG ainsi que le personnel provincial de Kinshasa.

 

Du wifi dans deux écoles

Un autre projet dans le domaine des TIC verra le jour à l’initiative de la Secrétaire d’État, en charge également de l’Informatique et de la Transition numérique. Le CIRB (Centre d’Informatique pour la Région bruxelloise) s’est vu confier la mission de coordination de l’installation d’un réseau wifi dans deux écoles kinoises où l’on enseigne l’informatique et l’électromécanique : l’Institut technique industriel de La Gombe et le Collège Don Bosco. Du personnel sera formé à Bruxelles tandis qu’une assistance technique à distance sera assurée. Un budget de 20.000 € est prévu par école, ce qui leur permettra de choisir, dans un catalogue, les produits et services (antennes wifi, câblage, maintenance, etc.) les mieux adaptés à leurs besoins spécifiques. Le projet wifi démarrera à la rentrée d’octobre 2016 pour s’achever quinze mois plus tard.

 

Soutien au programme WasH d’UNICEF Belgique

D’autres projets connaîtront une réalisation rapide dans le cadre de ce nouvel accord de coopération. Tout comme elle l’a déjà fait au Katanga, la Région de Bruxelles-Capitale soutiendra le programme WaSH d’UNICEF Belgique dans le milieu scolaire périurbain de Kinshasa. Ce programme développe une approche intégrée basée sur l’accès à l’eau potable (Water), l’assainissement et l’accès à des installations sanitaires (Sanitation), mais aussi sur la promotion de l’hygiène grâce à l’eau (Hygiene). Une eau salubre, de meilleures installations sanitaires et une bonne hygiène contribuent à une diminution du taux de décès des mères et des enfants, à l’égalité entre les femmes et les hommes, à une réduction de la maladie et de la malnutrition ainsi qu’à l’accès universel à une éducation de base.

Les enfants et les jeunes participent activement à la mise en œuvre du projet et à sa pérennité. Des élèves sont par exemple responsables de la bonne utilisation et de l’entretien des installations sanitaires. Par ailleurs, de « jeunes reporters » représentent leurs condisciples et expriment leurs préoccupations, leurs idées ou leurs recommandations auprès des décideurs de la mise en œuvre du projet « écoles assainies ».

Suite au souhait exprimé par la Ministre provinciale, Thérèse Olenga, en charge de l’Éducation et de son Administration, ce projet s’articulera avec le Programme provincial École verte assainie mis en œuvre par la Ville-Province de Kinshasa.