Le Pacte d’Amsterdam lance l’Agenda urbain européen

Le 30 mai 2016, le Ministre-Président Rudi Vervoort a signé, au nom de la Belgique, le Pacte d’Amsterdam qui vise à donner une plus grande place aux villes dans les politiques européennes. La Région de Bruxelles-Capitale prendra une part active à la réalisation des partenariats qui verront le jour dans le cadre du Pacte.

Les ministres européens en charge des politiques urbaines adoptent le Pacte d’Amsterdam.

Photo de famille avec l’ensemble des ministres européens en charge des politiques urbaines.

 

Le Pacte d’Amsterdam, conclu par le Conseil informel des ministres européens en charge du Développement urbain, va dans le sens du plaidoyer que la Région de Bruxelles-Capitale tient depuis toujours en faveur d’une meilleure reconnaissance du rôle des villes dans les politiques européennes. Pour la première fois depuis de longues années, l’Europe accordera plus d’attention aux villes et à leurs territoires.

La Présidence néerlandaise de l’Union européenne, qui s’est exercée durant le premier semestre de 2016, avait fait du Pacte d’Amsterdam l’une de ses priorités. Cette déclaration politique lance véritablement l’Agenda urbain européen. La plupart des réseaux urbains, à l’instar d’Eurocities, ont soutenu sa signature et se sont mobilisés pour en souligner l’importance.

 

Douze thématiques au programme

Le cœur de l’Agenda urbain européen se compose de partenariats autour de douze thématiques dont l’objectif est de contribuer à l’amélioration des territoires urbains. Quatre partenariats ont d’ores et déjà été lancés à Amsterdam. Ils portent sur la pauvreté en milieu urbain, la qualité de l’air, le logement et la question des migrations et des réfugiés. La Région de Bruxelles-Capitale participe au premier d’entre eux qui est coordonné conjointement par la Belgique et la France. D’autres partenariats verront le jour entre la fin 2016 et l’été 2017.

Ils rassembleront des experts de la Commission, les États membres, des villes et d’autres parties prenantes. Utilisant de nouvelles méthodes de travail déterminées par le Pacte, les partenaires vont définir les politiques à mettre en œuvre ainsi que les écueils à éviter avant d’élaborer ensuite des plans d’actions. Parallèlement, le Pacte veut favoriser la récolte de données fiables et l’échange de connaissances. Enfin, l’attention sera portée à l’amélioration de l’accès aux financements de l’UE et à une meilleure combinaison des fonds européens.

Bien que l’Agenda urbain européen soit principalement dirigé par les États membres, les villes joueront un rôle important dans sa réalisation. En tant que territoire urbain, la Région de Bruxelles-Capitale entend contribuer activement à la réussite de ce vaste programme.

 

Plus d’informations: site de l’Agenda urbain européen (en anglais)