Un séminaire bruxellois examine lesperspectives du Plan Juncker

Le Ministre-Président Rudi Vervoort et la Déléguée de la Région de Bruxelles-Capitale auprès de l'UE, Manoëlle Wasseige.

DSC_1648

 

Alors qu’un accord politique semble en vue sur le Fonds européen d’investissement stratégique (FEIS), prévu par le Plan d’investissement pour l’Europe (dit « Plan Juncker »), un séminaire consacré aux opportunités du FEIS s’est déroulé le 5 mai dernier à l’initiative de la Délégation de la Région de Bruxelles-Capitale auprès de l’UE.

 

Le Plan Juncker – ou pour être plus précis, le Plan d’investissement pour l’Europe –  soulève encore de nombreuses questions. La situation devrait néanmoins se clarifier :
ce 28 mai, un accord politique sur le FEIS est intervenu entre la Commission, le Conseil et le Parlement, le Fonds étant le volet le plus important de ce plan de relance. D’ores et déjà, les grands États comme la France, l’Allemagne ou l’Italie se mettent en ordre de marche pour en tirer profit.

Le séminaire organisé par la Délégation de la Région de Bruxelles-Capitale auprès de l’UE, le 5 mai dernier, au Brussels Info Place, a permis de faire le point sur le FEIS et ses opportunités. Introduit par le Ministre-Président Rudi Vervoort, il a remporté un vif succès. Les grandes lignes du Fonds ont été exposées devant l’auditoire rassemblant des acteurs bruxellois tant politiques, publics, parapublics que privés.

Le cas de la Banque européenne d’investissement (BEI) a également été abordé, à l’occasion de la nomination d’un représentant de la Banque en Belgique. Celui-ci se consacrera entièrement à l’assistance et au soutien de projets belges. Dans la foulée, l’existence d’autres instruments financiers européens, comme les programmes COSME ou Horizon 2020, a aussi été évoquée.

Afin de rendre ce séminaire plus concret, quelques acteurs de terrain ont été sollicités, comme Impulse, la société UCB et la banque Belfius. Cette dernière, en partenariat avec la BEI, a lancé des prêts ouverts aux villes et communes dans le domaine des Smart cities.

Espérons que cette initiative amorce des projets et des développements renforcés avec la BEI et un plus grand investissement des Bruxellois dans les programmes européens.