Jeunesse : de nouveaux échanges entre Bruxelles et Rabat

Les élèves de Rabat, de Salé et de Bruxelles entourant M. Abdelkbir Berkia, Président du Conseil de la Région de Rabat Salé Zemmour Zaër et M. Mohamed Adardour, Directeur de l’académie régionale de l’éducation et de la formation.

05-2013-PA-2.1Après la venue de jeunes Marocains de la Région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër à Bruxelles, au début de l’année, 16 Bruxellois de 16 à 19 ans ont fait le voyage inverse. Accompagnés de leurs professeurs, ils ont séjourné à Rabat et à Salé entre le 18 et le 23 avril.

image010C’est la seconde année que la Direction des Relations extérieures organise un échange interculturel entre élèves. Le dialogue s’est ainsi noué entre, côté marocain, le Lycée Moulay Youssef de Rabat et le Lycée technique El Faraby de Salé et, côté bruxellois, la Victor Horta school d’Evere, l’Institut technique Frans Fischer de Schaerbeek et l’école Elishout d’Anderlecht.
Les jeunes Bruxellois ont été reçus par le Président du Conseil régional, Monsieur Abdelkbir Berkia, avec lequel ils ont partagé le couscous du vendredi. La délégation a aussi rencontré le Directeur de l’Académie régionale de l’Éducation et de la Formation de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër, Monsieur Mohamed Adardour. Le Directeur a marqué son soutien au projet et sa volonté d’élargir ces échanges aux deux autres provinces de sa région. Par ailleurs, les jeunes Bruxellois ont eu l’occasion de redécouvrir la légendaire hospitalité marocaine en séjournant dans les familles de leurs hôtes.

Un séjour axé sur le développement durable
Nos jeunes ont bénéficié d’un programme riche et varié. Comme lors du séjour des élèves marocains à Bruxelles, l’accent a été placé sur le développement durable. Ils ont visité la station de traitement de l’Office national de l’Eau potable d’Akrach et la Réserve protégée de Sidi Boughaba, site classé par la convention de Ramsar sur les zones humides d’importance internationale.
Le volet culturel n’a pas été oublié. Les élèves ont découvert les richesses archéologiques de Rabat et de Salé, ainsi que les métiers rassemblés au complexe artisanal de l’Oulja à Salé: poterie, vannerie, ferronnerie et ébénisterie.

Le civisme et la violence scolaire au programme en 2013-2014
La poursuite de ce programme d’échanges est d’ores et déjà envisagée. La volonté de garder les relations humaines et les contacts entre jeunes au cœur de notre coopération a été exprimée à plusieurs reprises par les autorités de nos deux régions. Force est de constater qu’ils permettent de prendre conscience des conditions de vie et problèmes rencontrés par d’autres jeunes, qu’ils favorisent la compréhension des traditions et coutumes d’autrui et, par delà, contribuent à la tolérance et au respect de l’autre. Les thématiques du civisme et de la lutte contre la violence en milieu scolaire seront très probablement au centre des échanges interculturels au cours de l’année scolaire 2013-2014.

Ce projet d’échanges et les autres perspectives de coopération ont été abordés lors de la visite ministérielle bruxelloise à Rabat, le 10 juin 2013.

05-2013-PA-2.3