Des jeunes de Bruxelles et Rabat construisent la citoyenneté mondiale et solidaire

La lutte contre les stéréotypes et la réflexion autour des identités complexes était au cœur d’un échange interculturel organisé par Brussels International et des écoles bruxelloises (Victor Horta, Institut technique Frans Fischer et COOVI) et rabattie (Lycée Moulay Youssef), du 13 au 18 novembre 2017.

Balade à la découverte de la Région bruxelloise, ici dans le quartier européen : une invitation à la réflexion.

Atelier d’évaluation de l’échange interculturel avec les élèves.

IMG_0083
Visite de l’Atomium.

 

Les récents incidents au cœur de Bruxelles et l’actualité internationale nous rappellent plus que jamais la nécessité d’investir dans la construction d’une citoyenneté mondiale et solidaire auprès des jeunes « ici », comme « là-bas ».

L’échange interculturel qui s’est déroulé au mois de novembre a permis à douze jeunes rabattis de venir une semaine à Bruxelles en logeant dans les familles de douze élèves des écoles bruxelloises participantes. Tous ensemble, ils ont pris part durant une semaine à différents ateliers et visites organisés afin de les faire réfléchir à leur rapport aux identités et aux stéréotypes.

Chaque journée a donc fourni l’occasion de riches débats lors d’animations réalisées par les écoles ou par des associations spécialisées dans les questions d’interculturalité. Les élèves ont également visité différents quartiers symboliques de la Région – comme les Marolles ou le quartier européen – et ont pris part à l’inauguration de l’exposition de photos sur le Maroc contemporain organisé à l’Institut communal technique Frans Fischer.

Enfin, ces moments studieux ont été parsemés d’activités de détente, toujours dans l’idée de stimuler une cohésion de groupe et la découverte de Bruxelles (team building, jeux de société, cours de cuisine, visite de l’Atomium). Début 2018, c’est à Rabat que l’échange se poursuivra : le thème d’une citoyenneté mondiale et solidaire à construire en constituera à nouveau le fil rouge.