Bruxelles innove face aux défis du fret urbain

La Région de Bruxelles-Capitale s’est associée, avec huit autres villes européennes, au projet Freight TAILS. Leur objectif : apporter des solutions logistiques innovantes aux défis posés par la croissance rapide des mouvements de fret en milieu urbain. Bruxelles Mobilité en sera la cheville ouvrière pour la Région.

Sélectionné suite au premier appel à propositions du programme URBACT III, le projet Freight TAILS a été initié par le partenariat public-privé Cross River Partnership qui travaille à la régénération d’une partie du Grand Londres. Freight TAILS entend s’attaquer aux multiples nuisances engendrées par le transport de marchandises. L’objectif est double : réduire les émissions de gaz à effet de serre associées au fret et stimuler le développement bas carbone du secteur.

Neuf villes participent au projet Freight TAILS: La Rochelle (FR), Maastricht (NL), Parme (IT), Split (HR), Suceava (RO), Gdynia (PL), Umea (SE), Tallinn (EE) et la Région de Bruxelles-Capitale (BE). Chacune devrait disposer à l’issue du projet d’une stratégie consolidée pour la mise en place d’approches pour la logistique urbaine qui soient durables, innovantes et adaptées à ses spécificités.

 

Un projet européen peut en cacher un autre!

Freight TAILS repose sur l’échange entre villes de leurs expertises et bonnes pratiques. Bruxelles Mobilité y représentera la Région de Bruxelles-Capitale. Cette administration du Service public régional de Bruxelles confirme par là son dynamisme en matière de projets européens. Cross River Partnership a par ailleurs sollicité Bruxelles Mobilité pour rejoindre l’aventure Urbact à la suite de leur travail conjoint dans le cadre de LaMiLo (www.lamiloproject.eu) qui s’attaquait à la problématique du dernier kilomètre de la chaîne de distribution à parcourir en ville.

 

Si Freight TAILS permettra de poursuivre les réflexions entamées au cours de ce projet tant le lien thématique semble évident, la méthodologie spécifique d’Urbact intéresse également Bruxelles Mobilité. Le programme propose en effet une méthode déjà éprouvée axée sur l’implication et la participation des parties prenantes, dimension fondamentale en matière de logistique urbaine au vu de la multiplicité des opérateurs concernés.

Un groupe local Urbact bruxellois sera ainsi constitué prochainement afin de veiller à ce que les besoins des acteurs économiques, des habitants et des différents usagers soient rencontrés dans le respect du développement durable. Grâce au réseau transnational, les connaissances et les expériences accumulées localement seront ensuite partagées entre tous les partenaires, créant un nouveau socle d’expertise qui, selon un cercle vertueux, alimentera à son tour le débat local.

 

Les solutions bruxelloises : sources d’inspiration

Si Bruxelles Mobilité a jusqu’ici échangé sur la scène européenne avec des interlocuteurs privilégiés, considérés comme leaders dans leur domaine, cette nouvelle coopération conduira la région à établir de nouvelles relations avec des villes moins expérimentées qui s’inspireront de pratiques bruxelloises tout en les mettant à l’épreuve pour d’éventuelles améliorations.

Le partenariat dispose d’un budget total de plus de 700.000 € pour développer ses actions jusqu’en mai 2018, notamment grâce à l’appui d’un expert dédié au projet. Brussels International, qui représente la Région au sein des instances d’Urbact, suivra de près l’évolution de Freight Tails et reviendra sur ses réalisations.

 

16. logoUrbact

Pour suivre l’actualité d’Urbact et se tenir au courant
des prochains appels à propositions:
www.urbact.eu.

 

Plus d’informations chez Brussels International:
contactez Valérie Dussart (vdussart@sprb.brussels).