“Le concept d’eat!Brussels est génial !”

11-2014-Evénements-3

 

11-2014-Evénements-1Deux fidèles visiteurs d’eat!Brussels et du village des partenaires internationaux, Aude Peduzzi et Renaud Lenne, témoignent de leur enthousiasme pour le festival.

 

Quand et comment avez-vous découvert l’existence du festival eat!Brussels ?

Sur internet, en cherchant des activités à faire à Bruxelles. C’était en 2012. L’événement nous semblait prometteur, nous y sommes allés dès le premier jour. Ça nous a tellement plu que nous sommes revenus tous les soirs et y avons passé tout le week-end. Depuis, nous n’avons pas raté une seule journée du festival !

 

Savez-vous qui est à l’initiative de la création de ce festival ?
Si oui, que pensez-vous de cette initiative ?

Je sais que le festival est né à l’occasion de l’année Brusselicious en 2012 et que la Région de Bruxelles-Capitale et la Ville de Bruxelles l’organisent, mais j’ignore qui a eu l’idée de le créer. Il faut lui transmettre nos remerciements !

 

Qu’est-ce qui vous plait dans le festival et qu’est-ce qui vous attire particulièrement dans le village des partenaires internationaux ?

Le concept même du festival est génial : amener la gastronomie au Bois de la Cambre, dans un cadre agréable où il fait bon se prélasser entre deux dégustations. Réunir plus d’une vingtaine de restaurateurs bruxellois et une dizaine de partenaires internationaux et proposer ainsi un large éventail de dégustations d’ici ou d’ailleurs. Le tout à un prix abordable puisque chacun peut choisir ce qu’il va manger et à quel prix : le choix ne manque pas ! L’ambiance est conviviale. Tout prête à passer un excellent moment.

Le festival est aussi un pont entre les restaurateurs et leurs clients, l’occasion de discuter avec les participants et de remercier un chef pour l’émotion qu’il nous a procurée.

J’adore le village des partenaires internationaux parce qu’il nous donne l’opportunité de goûter à des spécialités étrangères : c’est, à la fois, une découverte culinaire et un échange culturel. Les partenaires qui ont fait le déplacement sont heureux d’être là et de nous offrir leurs traditions et leur sourire !

 

Y-a-t-il un partenaire dont la gastronomie vous séduit plus que les autres ?
Comment définiriez-vous sa gastronomie ?

Nous sommes des inconditionnels du stand de Sichuan depuis la première année !
La cuisine sichuanaise est pleine de saveurs épicées et les plats souvent bien relevés. Le poivre de Sichuan est l’épice préférée de Renaud. C’est donc tout naturellement que nous avons saisi l’occasion unique de déguster des plats préparés par les chefs d’un restaurant de Chengdu. Nous sommes même devenus amis avec Chen Jing, la responsable de la communication du restaurant Daronghe, depuis la première édition du festival. C’est avec émotion que nous la retrouvons chaque année !

 

Et pour cette année en particulier, avez-vous fait de belles découvertes gastronomiques ?

Comme les années précédentes, nous avons fait le choix de privilégier les stands des partenaires internationaux. Quelques escales de notre tour du monde culinaire :

Au Sichuan, le poulet sauce pimentée, à la fois frais et piquant, explosion de saveurs si caractéristiques de la cuisine sichuanaise. Un plaisir de continuer à goûter de nouveaux plats, année après année. Et de retrouver les fameuses nouilles dan-dan !

À Ljubljana, le gâteau à l’estragon, une vraie surprise ! C’est vraiment chouette de découvrir d’autres manières d’utiliser des produits qui existent pourtant dans notre gastronomie.

En Mazovie, les raviolis traditionnels à la choucroute, à la viande hachée ou aux champignons, avec une mention spéciale pour celui à la choucroute.

En Île-de-France, le cidre à la violette. Nous avons même demandé le nom du producteur !

 

Percevez-vous une évolution du festival depuis sa création ?

Cette année, un partenariat avec les vins de Bordeaux transformait le festival en eat!Brussels, drink!Bordeaux. De nombreux producteurs du Bordelais proposaient ainsi leurs vins à la dégustation. D’autres alliances verront peut-être le jour, mais le festival n’y perd pas son essence, bien au contraire. Pour moi, eat!Brussels s’affirme d’année en année comme le rendez-vous incontournable de la gastronomie et de la convivialité.

 

Avez-vous remarqué le stand de la Région de Bruxelles-Capitale ?
Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Vous êtes-vous laissé tenter par
une dégustation ?

Oui, le stand proposait de déguster l’alliance d’un produit belge traditionnel et d’un produit “exotique” : le chocolat et le grillon ! Il y avait tant de monde que nous n’avons pas réussi à faire cette expérience. Nous avons seulement dégusté les différents types de chocolats proposés. La comparaison des différents pourcentages en cacao, mais aussi de différents crus de cacao est intéressante.

 

11-2014-Evénements-13     11-2014-Evénements-12

 

Avez-vous parlé du festival à votre famille, à vos amis ?
Si oui, comment le présentez-vous ?

À tout le monde ! Avec tellement d’enthousiasme que certains auraient bien envie de venir de France pour la prochaine édition.

C’est un événement qui rend heureux. Je me souviens de mon premier soir à eat!Brussels, en 2012. J’étais Bruxelloise depuis peu et j’ai envoyé un message à un ami pour lui dire que j’étais en train de tomber amoureuse de ma ville d’adoption !