Un artiste québécois à l’honneur dans le métro bruxellois

Le 25 mai 2018, un an après l’inauguration d’une œuvre du Bruxellois Adrien Lucca dans le métro de Montréal, le métro bruxellois s’est enrichi d’une nouvelle œuvre d’art, « SOL/GROND », réalisée par l’artiste québécois Patrick Bernatchez.

L’œuvre SOL/GROND dans la station Trône du métro bruxellois.

L’artiste québécois Patrick Bernatchez présente son œuvre.

 

En 2016, les métros de Bruxelles et Montréal se sont lancés dans un échange culturel audacieux : une œuvre réalisée par un artiste bruxellois rejoindrait une station du métro de Montréal, tandis qu’une œuvre d’un artiste montréalais emprunterait le chemin inverse. C’est ainsi que le « Soleil de minuit » d’Adrien Lucca a été inauguré à la station Place-d’Armes du métro de Montréal, en mai 2017.

Ce mois de mai 2018, c’était au tour du métro bruxellois d’inaugurer une œuvre montréalaise. L’événement s’est déroulé en présence des Ministres bruxellois des Relations  extérieures, Guy Vanhengel et de la Mobilité et des Travaux Publics, Pascal Smet, du Directeur général de Bruxelles Mobilité, Jean-Paul Gailly, du Président du Conseil d’administration de la Société de transport de Montréal (STM), Philippe Schnobb, et du Délégué général du Québec à Bruxelles, Michel Audet.

L’œuvre, intitulée « SOL/GROND », occupe la station de métro Trône, au cœur de notre capitale. Elle évoque les réalités culturelles et les récits humains qui cohabitent dans notre histoire et se rencontrent en ce même lieu. SOL/GROND se matérialise par de modestes interventions sur des balustrades et une main courante de la station. Elle met en scène des témoignages de survivants réfugiés, migrants et exilés. On les doit à des personnalités comme Martha Flaherty, issue de la communauté inuite d’Inukjuak au Nunavik (Québec) délocalisée au Griese Fjord et Resolute (Haut-Arctique) dans les années 50, et Pie Tshibanda, originaire du Kasaï, ayant grandi au Katanga et exilé en Belgique où il réside à présent.

Le dévoilement de l’œuvre à la station Trône a clôturé ce projet d’échange artistique et symbolise les liens renforcés qui unissent Bruxelles et Montréal, ainsi que la Belgique et le Québec. Cet échange s’inscrit par ailleurs dans le cadre de l’accord de coopération signé en 2002 par le Gouvernement du Québec et la Région de Bruxelles-Capitale.