De Thessalonique à Riga, le phénomène des zones métropolitaines

Les 17 et 18 octobre 2017, des responsables de villes et des délégués des ministres compétents (du Nord au Sud de l’Europe) sont venus échanger à Thessalonique, en Macédoine (Grèce), sur la gestion démocratique des zones métropolitaines ou des villes-capitales, à la demande du ministère grec de l’Intérieur.

Zones métropolitaines 2 copie
Thessalonique

 

Après les discours des responsables locaux et régionaux grecs, les intervenants se sont penchés sur les façons de concilier les nécessités économiques et sociales, face aux demandes citoyennes de transparence et de démocratie.

Les échanges ont fait ressortir l’absence de formule « clé sur porte ». Certains principes incontournables ont en revanche été identifiés s’agissant de fournir les meilleurs services à la population : l’efficience, la proximité, la transparence et la satisfaction des nécessités du service public, sans oublier la coopération avec les entreprises et les prestataires de services.

Deux collaborateurs du Service public régional de Bruxelles ont représenté la Région de Bruxelles-Capitale sur place. Olivier Filot (Bruxelles Pouvoirs locaux) a détaillé les spécificités bruxelloises de coopération et d’innovation. Paul-Henri Philips (Brussels International) a expliqué la genèse et la fin annoncée de l’Agglomération bruxelloise, créée en 1971.

Des nouvelles pistes ont été évoquées (notamment l’usage des technologies de l’information et de la communication) et des espoirs formulés. Cette réunion sera, sans aucun doute, suivie par d’autres pour aboutir à des « modèles » spécifiquement européens. À suivre…