Les autorités bruxelloises intensément sollicitées par l’economic review de l’OCDE

Vers la mi-juin 2017, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) devrait publier son rapport sur la Belgique, au terme d’un véritable marathon d’analyse et de validation pour lequel Brussels International a coordonné la contribution de la Région de Bruxelles-Capitale.

Quelques-uns des intervenants bruxellois, dont Grégor Chapelle (ACTIRIS).

16. OCDE1
De gauche à droite : l’ambassadeur Jean-Joël Schietecatte, représentant permanent auprès de l’OCDE, Dirk Slaats, délégué de la BNB auprès de l’OCDE, un délégué du Secrétariat de l’OCDE, Lila Demmou, économiste principale en charge de l’Unité Belgique et Manav Frohde, économiste.

 

Comme annoncé dans The Brussels Globe en octobre 2016, la Belgique fera prochainement l’objet de la publication d’un “economic review” de l’OCDE. Cette analyse récurrente dresse tous les deux ans l’inventaire des enjeux de la politique économique d’un pays en vue d’améliorer ses performances.

Le rapport final part d’une première analyse établie par l’OCDE, soumise et discutée lors d’une mission d’experts en septembre 2016 auprès de chacune des entités fédérale et fédérées.

Un second tour de table effectué par les experts OCDE en janvier 2017 nous a permis d’apporter les précisions et corrections utiles. Les représentants bruxellois ont ensuite participé à un véritable marathon de réunions les 13 et 16 mars 2017, sous la houlette des collaborateurs du Premier ministre, en vue de définir les positions à défendre lors de la séance plénière à Paris, les 20 et 21 mars.

Suite aux réunions de Paris, un projet final a été soumis à la Belgique. Le texte sera ensuite approuvé par les délégués des pays membres et publié vers la mi-juin.

Aussitôt la boucle bouclée, un nouveau cycle démarre pour un nouveau processus d’évaluation dans 2 ans.

Pour mener à bien toutes ces étapes, Brussels International a fait appel à tous les experts régionaux, tant au sein du SPRB que des institutions pararégionales concernées. Une fois de plus, l’unité régionale a permis de faire face et de montrer le dynamisme des toutes les composantes bruxelloises.