Les Brussels Days ont mis le cap sur le Japon

Au mois de mai, la Région de Bruxelles-Capitale s’est exportée pendant quatre jours à Tokyo, Nagoya et Yokohama à l’occasion des Brussels Days. Une large délégation bruxelloise, emmenée par le Ministre-Président Rudi Vervoort, a fait le voyage pour présenter notre Région et les mutiples facettes de son dynamisme.

Le Manneken Pis de Nagoya habillé en pompier bruxellois.

Séminaire tourisme de visit.brussels.

Le réalisateur bruxellois Manu Riche.

Séminaire Brussels Creativity organisé par MAD Brussels.

Mot de bienvenue au Tokyo Metropolitan Governement.

Inauguration du tapis de fleurs au pied du Skytree.

Le tapis de fleurs du Skytree vu d’en haut.

Inauguration du tapis de fleurs à Roppongi Hills.

Tapis de fleurs bruxellois aux motifs Art Nouveau.

Inauguration du Belgian Beer Weekend à Yokohama.

1. La délégation bruxelloise devant le Manneken-Pis de Nagoya EDAN9962
La délégation bruxelloise devant le Manneken Pis de Nagoya.

 

Après Pékin et Milan ces deux dernières années, Tokyo a été choisie pour la 11e édition des Brussels Days, ces journées où la Région de Bruxelles-Capitale part à la conquête des plus grandes métropoles. L’objectif est de renforcer son positionnement sur la scène internationale, valoriser son dynamisme économique, révéler ou confirmer ses talents et son savoir-faire ainsi que mettre en avant ses richesses culturelles et son art de vivre.

 

150 ans de relations diplomatiques

Le choix de Tokyo s’est imposé naturellement en cette année 2016 marquée par les 150 ans de relations diplomatiques entre la Belgique et le Japon. De nombreux événements sont organisés dans ce cadre dans les deux pays. Bruxelles ne sera pas en reste. Entre autres événements, le traditionnel tapis de fleurs sur la merveilleuse Grand-Place de Bruxelles se parera de motifs japonais (15 au 17 août) et le Festival de la BD accueillera une participation japonaise en septembre. Élément supplémentaire: la compagnie aérienne japonaise ANA a inauguré, le 25 octobre 2015, une ligne directe entre Bruxelles et Tokyo, facilitant ainsi grandement l’organisation des Brussels Days.

 

Importante délégation bruxelloise

La large délégation bruxelloise emmenée par Rudi Vervoort, Ministre-Président, comprenait de nombreuses personnalités comme Cécile Jodogne, Secrétaire d’État en charge du Commerce extérieur, de la Lutte contre l’incendie et de l’Aide médicale urgente, Philippe Close, Échevin du Tourisme de la Ville de Bruxelles et Député régional, ou encore Christian Lamouline, Secrétaire général du Service public régional de Bruxelles (SPRB). Les trois organisateurs habituels des Brussels Days, Brussels International, Brussels Invest & Export et visit.brussels, y étaient bien entendu représentés, de même que le MAD Brussels (mode et design), ainsi que 22 sociétés et opérateurs touristiques bruxellois.

 

Première étape à Nagoya

Le programme des Brussels Days s’est étalé du 16 au 19 mai, avec comme première étape la ville de Nagoya, située à environ 350 km au sud-ouest de Tokyo. La Secrétaire d’État Cécile Jodogne s’y est adressée à un parterre d’hommes d’affaires lors d’une conférence où elle a pu rappeler les atouts de Bruxelles, mais aussi la détermination de notre capitale suite aux événements tragiques du mois de mars.

À Nagoya, le quartier Sakaemachi est jumelé avec le quartier bruxellois Louise. On y trouve, depuis 2015, une réplique de Manneken Pis qui a reçu de Madame Jodogne son premier costume, un costume de pompier bruxellois. La Secrétaire d’État espérait ainsi lancer cette tradition typiquement bruxelloise au Pays du Soleil-Levant. Le Gouverneur de la Préfecture d’Aïchi (7,5 millions d’habitants) a rehaussé cette cérémonie de sa présence.

 

Tourisme, investissements et exportations au menu

Le mardi 17 mai et les jours qui ont suivi, un accent particulier a été mis sur le tourisme entre le Japon et Bruxelles qui a fort souffert des attentats du 22 mars. Le Ministre-Président a rencontré les responsables de la JATA (Japanese Tour Operators Association), de la Japan Tourism Agency et de la compagnie aérienne ANA. Il a également présidé un séminaire «Brussels as a leisure destination» s’adressant aux tour-opérateurs et aux agences de voyage à qui il a présenté le programme culturel et évènementiel 2017 à Bruxelles.

La Secrétaire d’État Cécile Jodogne a, de son côté, participé à un breakfast seminar s’adressant aux «Women in Business» et rencontré les responsables de la banque Mizuho, qui représente de nombreuses PME japonaises.

C’est ensemble que le Ministre-Président et la Secrétaire d’État ont rencontré le CEO de Sony. La multinationale active dans le numérique, les médias et le divertissement a récemment racheté deux sociétés bruxelloises à la pointe de l’innovation, Softkinetic (3D et reconnaissance de mouvements) et Memnon (premier fournisseur mondial de services de numérisation et de conservation des archives numériques).

Ces collaborations de Sony avec nos entreprises confirment le statut de vivier de talents de Bruxelles et son attractivité pour les investisseurs étrangers. Une vingtaine de Japonais, notamment du secteur pharmaceutique, ont assisté au séminaire sur les investissements organisé par Bruxelles Invest & Export le mercredi à l’Ambassade de Belgique.

La promotion de l’exportation des produits bruxellois constitue un autre pan important du programme économique de ces Brussels Days avec un séminaire sur l’éco-construction, une des spécialités de Bruxelles où la surface de bâtiments passifs a déjà dépassé le million de m2.

 

Culture, mode et design

Le volet culturel ne fut pas en reste. Le 17 mai toujours, s’est tenue la soirée de lancement de la tournée japonaise du spectacle Snake Dance, au Hakuju Hall de Tokyo. Le réalisateur bruxellois Manu Riche y associe ses images sur l’origine de la bombe atomique à un magistral récital du grand pianiste japonais Jun Kanno, dont les parents ont survécu, l’un, à la bombe atomique d’Hiroshima et, l’autre, aux bombardements massifs de Tokyo…

Dans un registre moins dramatique, le jeudi 19, le MAD Brussels a organisé à l’Ambassade de Belgique un séminaire «Brussels creativity» sur le design et la mode, avec la présentation de toute une série d’œuvres de créateurs bruxellois dans une mise en scène originale du bureau Lhoas & Lhoas.

 

Rencontre avec le Gouverneur de Tokyo

Moment diplomatique et politique d’importance le mercredi 18 mai: la délégation bruxelloise a rencontré le Gouverneur de Tokyo, à la tête d’une mégapole de 13 millions d’habitants. Lors de cette entrevue sur fond de Brussels Days, le Gouverneur et le Ministre-Président ont entre autres évoqué la possibilité de signer un accord de coopération, ainsi que les nouvelles mesures de sécurité prises à Bruxelles dans le contexte terroriste.

Cette rencontre au sommet fut suivie, dans la foulée, d’une réunion plus technique entre administrations, présidée du côté bruxellois par Christian Lamouline, Secrétaire général du SPRB. Cette présence du chef de l’administration bruxelloise montre bien la volonté de Bruxelles d’aboutir rapidement à un accord de coopération entre les deux métropoles.

 

Et 1 et 2 et 3 tapis de fleurs bruxellois!

Clou incontestable de ces Brussels Days: l’inauguration non pas d’un, ni de deux, mais de trois tapis de fleurs bruxellois, parmi lesquels le tapis de fleurs le plus haut du monde (451 m) dans la tour Skytree, la plus élevée de Tokyo, qui fêtait son 4e anniversaire avec un second tapis de fleurs à ses pieds.

Le troisième tapis avait pour cadre le magnifique complexe de Roppongi Hills. Il fut inauguré par le Gouverneur de Tokyo, le Ministre-Président, la Secrétaire d’État au Commerce extérieur et l’Ambassadeur de Belgique devant une nuée de journalistes et de caméras de télévisions, ainsi que plusieurs centaines d’invités triés sur le volet.

Il s’agissait, bien sûr, de faire le lien avec le tapis de fleurs de la Grand-Place. Les motifs Art Nouveau des trois tapis de fleurs rappelaient l’influence japonaise sur ce style typiquement bruxellois.

 

Yokohama – Belgian Beer Weekend

Le jeudi soir, les Brussels Days 2016 se sont terminés en beauté par l’inauguration du Belgian Beer Weekend à Yokohama, deuxième ville du pays qui forme une conurbation avec Tokyo. Deux Belges installés depuis 20 ans au Japon y organisent ces week-ends mettant en valeur plus de 100 bières de notre pays dans 8 villes nippones. À chaque fois, nos merveilles brassicoles y font le plaisir de plusieurs dizaines de milliers d’amateurs japonais! Philippe Close, Échevin du Tourisme de la Ville de Bruxelles, a eu l’occasion d’y présenter le futur Beer Palace qui s’installera dans l’ancien palais de la Bourse de Bruxelles.

Bref, un programme chargé, riche et diversifié, couplé à un accueil chaleureux et à une présence en nombre et en qualité de nos hôtes japonais. Mission accomplie!