Coopération au développement : une nouvelle dynamique de la Région de Bruxelles-Capitale

globe_mailchimp_partenariats_01

 

La Région de Bruxelles-Capitale s’engage activement pour relever les défis du développement. Brussels International organise dans ce cadre des appels annuels à projet d’ONG. En attendant un nouvel appel en avril prochain, l’heure est au bilan des actions engagées en 2013 et 2014.

 

Lancée voici deux ans, l’initiative des appels à projets annuels de Brussels International a imprimé une nouvelle dynamique aux accords bilatéraux de coopération au développement de la Région de Bruxelles-Capitale. Seules des ONG belges agréées en matière de coopération au développement et dont le siège est situé dans la Région de Bruxelles-Capitale peuvent y répondre.

Les projets candidats doivent, de plus, être mis en œuvre sur le territoire soit de la Province du Katanga (République démocratique du Congo) soit de la Région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër (Maroc), tous deux partenaires de la Région de Bruxelles-Capitale. Ils doivent également cibler des domaines d’actions précis. En 2013 et 2014, les appels ont ainsi concerné des projets d’économie sociale, de développement humain, de financement novateur et de développement urbain durable.

 

2013 : « creuseurs » artisanaux de mines du district de Kolwezi

Logo Solsoc 266 ppp cmjnEn 2013, Brussels International a retenu un projet de soutien au développement social, économique et politique du secteur minier artisanal au Katanga. D’une durée de deux ans, ce projet associe l’ONG Solidarité socialiste et une ONG congolaise, le Centre national d’appui au développement et à la participation populaire (CENADEP).

Le projet poursuit l’objectif de regrouper les creuseurs de mines du district de Kolwezi au sein d’associations et de coopératives qui permettront de les sortir du secteur informel ou, du moins, de «structurer» ce secteur informel. Ces structures offriront aux creuseurs un cadre de travail mieux réglementé. Par exemple : travailler dans des zones où l’exploitation artisanale est permise par les autorités, travailler avec une carte d’exploitant délivrée par les autorités, assurer une meilleure commercialisation des produits. Les creuseurs auront ainsi l’occasion de prendre leur avenir en main et bénéficieront avec leur famille, de meilleures conditions de vie.

De très belles photos de la photographe Johanna De Tessieres, prises dans le cadre de ce projet, ont permis à l’équipe de Solidarité socialiste de concevoir un outil de sensibilisation, en vue notamment de la campagne 11.11.11 de 2015 sur la protection sociale.

 

2014 : femmes et jeunes du Katanga et personnes handicapées de
Rabat-Salé-Zemmour-Zaër

En 2014, deux projets ont été sélectionnés : l’un mis en œuvre par l’ONG Solidarité socialiste dans la Province du Katanga et l’autre par l’ONG Handicap international dans la Région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër (RSZZ).

 

Soutien aux micro-entreprises de jeunes ou de femmes (Katanga)

Le premier projet, d’une durée de deux ans, vient en appui des initiatives socio-économiques du secteur informel portées par des jeunes et des femmes de quatre communes périphériques populaires de la ville de Lubumbashi. L’objectif est de renforcer des micro-entreprises et de les structurer en réseaux ou filières afin d’améliorer leur mode de gestion pour les rendre viables, performantes et rentables.

Ce projet met l’accent sur l’identification, la sensibilisation, la formation technique et la promotion des acteurs économiques ciblés. Ils visent l’amélioration de leurs conditions de vie par un travail plus performant et une meilleure réponse aux demandes et besoins quotidiens et essentiels de la population. L’éventail des biens et services concerné est large. Il s’étend de l’alimentation à la technologie et à la communication en passant par l’artisanat, le logement, l’habillement, la mobilité ou l’environnement.

Dans les communes sélectionnées, un centre communal de convergence sera mis en place où les micro-entrepreneurs du secteur informel s’organiseront en filières formelles selon leurs spécialités respectives. Ces quatre centres serviront de lieux de formation, de rencontres, d’échanges des pratiques et des savoirs, de fourniture de services, de socialisation et de récréation.

Pour mettre en œuvre ce projet, Solidarité socialiste travaille en partenariat avec le Palmier, un consortium d’organisations de la société civile œuvrant pour la promotion sociale et économique des populations du Katanga.

 

Dispositif d’action sociale de proximité pour personnes handicapées (région RSZZ)

handicap-logo30Le second projet retenu en 2014, proposé par Handicap international, appuie le développement d’un dispositif d’action sociale de proximité dans cinq zones urbaines et périurbaines de la province de Khemisset – région RSZZ. D’une durée de seize mois, ce projet veut favoriser l’accès aux services sociaux de base et l’insertion socio-économique des personnes handicapées en comblant un déficit d’information et d’accompagnement. Il se concrétise par la mise en place d’un dispositif d’action sociale de proximité (DASP).

Ce DASP aura pour mission d’accueillir, d’écouter, de conseiller et d’orienter les personnes handicapées vers des services accessibles ou spécialisés référencés.

Concrètement, le DASP de la province de Khemisset combinera un Centre local d’information et d’orientation (ou CLIO) à Khemisset et un réseau de quatre «personnes-relais» intervenant directement au sein de la communauté sur les territoires de Tiflet, Rommani, Maaziz et Oulmes. Ce dispositif sera ouvert à toutes les personnes en situation de handicap et à leurs familles résidant sur le territoire ciblé par l’action.

Pour mettre en œuvre ce projet, Handicap international travaille en partenariat avec divers organismes marocains : le Club des handicapés de l’association Bouregreg (CHAB), l’Association de soutien au programme «réadaptation à base communautaire», Khemisset, l’Association des professeurs de l’intégration scolaire à Khemisset (APISK), l’Entraide nationale, le CLIO de Salé.