Des élèves marocains visitent Bruxelles

M. Zaaraoui Ahmed, proviseur du lycée Moulay Youssef de Rabat, le Ministre des Relations extérieures, Guy Vanhengel, Mme Anne Claes, directrice des Relations extérieures et sa collaboratrice en charge de l'organisation de cet échange, Mme Marie-Christine Mathieu, et en arrière-plan, Mme Ilse Broeckx a.i., directrice de l’école Victor Horta d’Evere, lors de la soirée d’accueil.


©The International Polar Foundation
– Fondation d’Utilité Publique

Du 29 janvier au 3 février dernier, 20 jeunes rbatis et slaouis, accompagnés de leurs professeurs, ont été accueillis à Bruxelles dans le cadre d’un échange interculturel entre écoles bruxelloises et de la Région de Rabat Salé Zemmour Zaër (Maroc).

Issus du Lycée Moulay Youssef de Rabat et du Lycée technique Al Faraby de Salé, ces élèves sont venus rencontrer leurs correspondants de trois établissements bruxellois: la Victor Horta school (Evere), l’Institut Frans Fischer (Schaerbeek) et l’école Elishout (Anderlecht). Une rencontre en forme d’immersion culturelle totale puisque les jeunes marocains ont séjourné dans les familles de leurs hôtes bruxellois.


©Parlement européen, DG ITEC – CPO

Le développement durable a constitué le fil rouge de ces journées riches et variées. Outre une visite pédagogique de l’exposition “Inside Princess Elisabeth Station”, le programme incluait un atelier sur les changements climatiques, animé par l’asbl Green à la Polar Foundation, une présentation des techniques de tri des déchets ainsi que la visite du centre de technologies avancées de l’Institut Frans Fischer.

S’y ajoutaient une présentation, par les élèves, de leur région respective ainsi que la découverte de Bruxelles et de son quartier européen, notamment du Parlamentarium. Et encore: une rencontre avec le Ministre Guy Vanhengel, le Président de la Vlaamse Gemeenschapscommissie, Jean-Luc Vanraes, et un représentant de l’Ambassadeur du Royaume du Maroc en Belgique. Tous ont affirmé à cette occasion leur conviction que les contacts entre jeunes de cultures différentes favorisent la compréhension des traditions et coutumes d’autrui. Au-delà, ces échanges favorisent l’intégration de nos jeunes dans une région multiculturelle comme Bruxelles.
C’est la seconde année d’affilée que cette initiative, lancée dans le cadre de la coopération qui lie la Région de Bruxelles-Capitale et la Région de Rabat Salé Zemmour Zaër (Maroc), prenait place.